image

Le Confort Lumineux

par Sophie Savini - 3 min de lecture
Tévolys

Dans nos précédentes tribunes nous nous sommes intéressés aux paramètres que GEOLYS® propose de suivre en continu pour évaluer le confort thermique et la qualité de l’air dans les espaces de travail. Nous pouvons continuer notre voyage vers une meilleure qualité de vie au travail et nous arrêter quelques instants sur le confort lumineux.



Chaque jour au bureau, nos yeux reçoivent une quantité importante de stimulations visuelles. Un éclairage optimal est essentiel pour maîtriser les tâches à accomplir, accroître notre motivation et notre capacité de rendement (performance visuelle - niveau d’éclairement), et aussi pour notre santé. La lumière agit de multiples façons sur divers processus vitaux de l’organisme humain et influence de la même manière notre bien-être physique et psychique (confort visuel - qualité de la lumière émise, uniformité de l’éclairement, rendu des couleurs, équilibre de la luminosité pour éviter les éblouissements). Différents éléments semblent intéressants à considérer pour suivre et analyser le confort lumineux :

  1. La quantité de lumière ou niveau d’éclairement : exprimé en Lux caractérise le flux lumineux reçu par unité de surface. Le niveau d’éclairement dépend donc de la puissance émise par la source lumineuse (en Lumen) et de la surface couverte. Il est à noter que la puissance émise par l’éclairage LED (et donc le niveau d’éclairement) évolue avec la durée de vie. En tertiaire, la norme exige 500 Lux sur la surface de travail, mais les études menées notamment par l’Institut Fraunhofermontre que plus de 60% des usagers souhaitent un niveau d’éclairement supérieur à 800 Lux.

  2. L’indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) : traduit la capacité d'une source de lumière à restituer les différences entre les couleurs d'un objet et les contrastes. Plus il est élevé, meilleur sera le rendu des couleurs, l'indice maximum étant Ra=100, il correspond en fait à une lumière blanche « idéale » telle que la lumière naturelle. La norme exige des éclairages mis en place un IRC >80.

  3. La température de couleur : se mesure en Kelvin. Elle indique l'ambiance d'un espace éclairé faisant la différence entre une ambiance chaude (< 3300Kou plutôt froide (> 5300 K).. Il est possible en reliant le niveau d’éclairement et la température de couleur de déterminer une zone de confort.

  4. Le type d’éclairage : naturel, direct, indirect. Même si la lumière naturelle est à privilégier (puisqu’elle a un impact direct bénéfique sur la santé), la lumière artificielle est plus que nécessaire. Combiner l’éclairage direct et indirect permet de trouver l’équilibre entre niveau d’éclairement et éblouissement, caractérisé par le taux d'éblouissement unifié ou UGR (United Glade Rating).

    L’âge de la personne au poste de travail : Il est souvent admis qu’une personne de 45 ans a besoin de 2 fois plus de lumière qu'à 20 ans.

 

On peut considérer que l’IRC, l’éblouissement, le type d’éclairage et la température de couleur sont généralement fixés lors de la conception du bâtiment. Les solutions GEOLYS® se concentrent donc sur le suivi du niveau d’éclairement en fonction de l’usage et des usagers du bâtiment pour maintenir un niveau de confort optimum. Il est aussi probable à l’avenir que les données collectées par les solutions GEOLYS® puissent être utilisées pour piloter la lumière au plus près du besoin des usagers; en gérant l’équilibre entre lumière naturelle, lumière directe et indirecte ainsi que le taux d’éclairement au cours de la journée, ainsi que la température de couleur et le confort thermique ressentie….

à suivre...